ATIAlexander Technique InternationalAlexander Technique International
Alexander Technique International
Home    About ATI    Membership    Sponsorship    Teachers    Workshops
    Articles    Resources    AllTogether    ExChange    Links    Contact   

La Technique Frédérick Matthias (FM) Alexander

par Philippe Cotton


Rares sont les moments dans notre vie de tous les jours, pendant lesquels nous n'utilisons pas notre corps, il est notre instrument quotidien, aussi bien dans notre vie professionnelle que privée. Nous prêtons beaucoup d'attention aux instruments et aux outils que nous utilisons tous les jours, nous les faisons même réviser régulièrement. Mais que connaissons-nous du fonctionnement de notre instrument le plus précieux : notre corps ? L'utilisons-nous de manière optimale dans nos activités quotidiennes ? Qui n'a pas constaté en lui une tension ou une crispation en écrivant à la machine, en passant la tondeuse, en recousant un bouton ou en jouant d'un instrument ? Ce mal de dos, ces épaules douloureuses, ces jambes lourdes qui se rappellent à notre bon souvenir à la fin de la journée, ne seraient-ils pas en relation avec nos habitudes posturales, en d'autres termes avec la manière dont nous nous utilisons ? Si tel était le cas comment changer ces habitudes ?

C'est notamment à de telles questions que la technique Alexander apporte des réponses. Elle nous aide de manière très concrète à devenir plus conscient de la façon dont nous accomplissons nos activités quotidiennes et comment nous pouvons apporter des changements à notre utilisation de nous-même afin de ne pas dépendre d'habitudes incon-scientes. Il est alors possible de choisir consciemment comment nous souhaitons "fonctionner", et ce dans toutes nos activités. En quelque sorte, la technique nous aide à jouer de notre instrument le plus précieux de la meilleure manière possible.

La technique porte le nom de son inventeur, M. Frédérick Matthias Alexander (1869--1955), un acteur de théâtre australien spécialisé dans le répertoire shakespearien. Quelques années après le début de sa carrière, il constata un phénomène curieux : chaque fois qu'il déclamait pendant les représentations, sa voix s'enrouait de plus en plus, à tel point qu'il arrivait presque aphone à la fin du spectacle. Aucun des médecins ou des spécialistes consultés ne put apporter de solution à son problème. Ne pouvant se résoudre à abandonner sa carrière, il émis l'hypothèse qu'il causait lui-même son propre problème, et il décida d'observer, à l'aide de multiples miroirs, comment il "utilisait" son corps sur scène. Après de nombreuses années d'observation et d'expérimentation sur lui-même, il retrouva complètement sa voix et mit en évidence un certain nombre de phénomènes dont les implications sont considérables.

Il constata que la position de sa tête avait une répercussion sur l'émission même de sa voix ainsi que sur sa qualité et que la manière dont il s'utilisait avait une influence déterminante sur son fonctionnement et donc sur sa santé. Ensuite, il se rendit compte que chaque individu possède en lui un mécanisme qui détermine le caractère--plus ou moins libre ou crispé--de toute action réflexe. Ce mécanisme, qu'il appela le "contrôle primaire", consiste en une relation spécifique entre la tête, le cou et le reste du corps. Lorsqu'on permet à ce mécanisme d'opérer sans interférences, l'individu fonctionne de manière optimale, c'est-à-dire avec le minimum d'énergie nécessaire et sans tensions. La technique est particulièrement intéressante dans la mesure où elle permet à un individu non seulement de devenir conscient de ces interférences, mais surtout d'être capable de les supprimer.

Il mit également en évidence le fait que notre être forme un tout absolument indissociable. Cela implique que le seul moyen de remédier de manière durable et satisfaisante à un dysfonctionnement corporel particulier (douleurs, etc.) est de prendre en considération l'individu dans sa globalité (physique et psychique). Quant à l'aphonie dont M. Alexander se guérit, cela signifie qu'après avoir expérimenté l'impuissance de solutions spécifiques, (prise de médicaments, ne pas parler pendant plusieurs jours, etc.) il ne put retrouver sa voix qu'en modifiant radicalement sa manière de fonctionner. Cela lui permit de jouir en outre d'une santé qu'il n'avait jamais connue auparavant.

La technique Alexander a presque un siècle d'existence et est surtout répandue dans les pays anglo-saxons où M. Alexander vécu. Elle compte actuellement à travers le monde environ 1'700 professeurs qui se sont formés dans les 50 écoles existantes. Par ailleurs elle est enseignée dans les plus prestigieux conservatoires et écoles de théâtre, notamment the Juilliard School (New York), the American Conservatory Theatre (San Francisco), the Royal Academy of Music (Londres), the Royal College of Music (Londres), the Royal School of Music and Drama (Londres), the Royal Academy of Dramatic Art (Londres), the Central School for Speech and Drama (Londres), the Royal Scottish Academy of Music (Edinburgh), the Conservatorium of Music (Sydney), etc.

Parmi les nombreuses personnes a avoir bénéficié de la technique figurent le pédagogue et philosophe américain John Dewey, le journaliste et romancier Aldous Huxley et l'écrivain et dramaturge George Bernard Shaw. Un éthologue renommé, le néerlandais Nikolaas Tinbergen a même consacré son discours d'acceptation du prix Nobel de médecine (1973) au travail de M. Alexander.

La technique Alexander n'est ni une méthode de relaxation ni une technique de massage. C'est plutôt une méthode éducative ou rééducative, qui permet d'acquérir une conscience kinesthésique qui nous accompagne lors de l'accomplissement de toutes nos activités. Les personnes qui utilisent leur corps de manière prépondérante dans leur activité quotidienne, par exemple les acteurs, les musiciens, les danseurs, les chanteurs, les sportifs ainsi que celles qui ont des problèmes de mobilité (rhumatismes, arthrite, maux de dos, de nuque, etc.), sont plus particulièrement conscientes de la nécessité de fonctionner au maximum de leur potentiel physique et psychique, mais la technique est bénéfique pour tous.

 


Au sujet de l’auteur

Philippe Cotton
e-mail: Philippe Cotton
En Méguettaz 3, 1073 Savigny, Suisse
Tél. et fax: +41 (0)21-781-1216


 

Revenir à la liste des professeurs Français d'ATI
Revenir à la liste des articles d'ATI



 

 

©2006 Alexander Technique International (except where noted)